50 millions pour la psychiatrie

La Ministère de la Santé, Buzyn débloque 50 millions pour la psychiatrie

 

La psychiatrie à bout ! Plus de patients, moins de moyens. Les professionnels alertent depuis des mois. Face à l’urgence, la ministre de la Santé débloque une enveloppe de 50 millions d’euros, en attendant la transformation du secteur promise en 2019.

 

[read more= »Cliquez ici pour lire plus » less= »Cliquez ici pour lire moins »]

La santé mentale, enjeu majeur puisqu’on considère qu’une personne sur cinq (article en lien ci-dessous) souffrira d’un trouble psychique au cours de sa vie ! Pourtant, le secteur psychiatrique semble le laisser pour compte des politiques publiques.

La grosse colère

Grève de la faim, mobilisations, manifestations… Depuis des mois, les professionnels, notamment ceux de l’hôpital Saint-Anne à Paris, se disent exténués, dépassés, surchargés de travail (à cause des restrictions de personnel) et tentent par tous les moyens de convaincre le gouvernement de l’urgence de la situation. Leurs slogans : « Personnel maltraité = patients en danger », « Ils ne pensent qu’aux sous, on ne pense qu’aux soins » ou encore « Bientôt, tous sous Prozac ». Les budgets stagnent alors que les malades accueillis sont en constante augmentation. Dans son livre paru en septembre 2018, Un système de soins à bout de souffle, Pierre-Michel Llorca, chef de service au CHU de Clermont-Ferrand, décrit une situation devenue « intenable ».

50 millions pérennes

Face à ces alertes, Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé, annonce le 21 décembre 2018 qu’elle a décidé d’allouer, en cette fin d’année, 50 millions d’euros à la psychiatrie pour « répondre aux difficultés du secteur et engager les transformations nécessaires, en cohérence avec les attentes légitimes des patients et des familles ». Cette enveloppe pérenne « bénéficiera à l’ensemble des régions et contribuera également à réduire les inégalités de financement existant aujourd’hui entre celles-ci ».

Une vraie priorité ?

Le ministère assure que cette mesure confirme la priorité que la ministre, dès son arrivée, a souhaité donner à la psychiatrie, inscrite dans le cadre de la stratégie Ma Santé 2022 présentée par le gouvernement en septembre. En 2019, « l’accompagnement et la transformation du secteur » doivent être « poursuivis ». Cela se traduira par la préservation renouvelée des moyens de la psychiatrie dans la campagne budgétaire à venir, par la création d’un fonds d’innovation en psychiatrie doté de 10 millions d’euros et par la priorisation des moyens et capacités d’accueil en pédopsychiatrie dans les territoires.

source : handicap.fr[/read]

06/01/2019

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

I accept that my given data and my IP address is sent to a server in the USA only for the purpose of spam prevention through the Akismet program.More information on Akismet and GDPR.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.